Rire de ses erreurs

Faites comme Mika!

Combien de fois, lors d’un tango, que cela soit maintenant ou lors de mes débuts, est-ce que j’ai eu l’impression que ma partenaire (plus souvent quand elle était peu expérimentée) allait… :

– se liquéfier
– geler sur place
– se tendre comme un arc
– se transformer en statue
– se durcir comme une pierre
– terminer enterrée vivante sous ses plates excuses
– etc. (Vous avez compris où je veux en venir…)

… Au moment où elle faisait une petite erreur.

Je sens tous les muscles de son corps se tendre, jusqu’à faire mal, pour une misérable mauvaise compréhension. Ou alors, s’excuser à chaque erreur. Le pire, c’est bien souvent, je sais qu’elle est liée à une imprécision de mon guidage, sauf que je ne vais entrer dans un débat, au milieu d’une belle danse, du style:

– Désolé
– Non, c’est pas ta faute, c’est la mienne.
– Mais non, je te dis que c’est la mienne!
– Non, je sais que c’est la mienne.
– Bon, alors c’est la faute aux deux…

En plus, qui ose parler de faute pour quelque chose d’aussi futile. Aux cours d’abord, et d’autant plus à la milonga, on est là pour s’amuser, et pour prendre du plaisir! C’est les vacances!

Norma disait ce week-end que chaque erreur était l’occasion d’improviser et de faire preuve de créativité. C’est un terrain de jeu, où l’on devrait entrer relax, relax, relax, prêts à sentir le corps de l’autre, ses réactions, être ouvert à tous les sentiments et toutes les improvisations, et se libérer autant que possible les blocages du cerveau et du corps.

Et ne pas replonger à chaque doute, à chaque mauvaise compréhension.

Chaque petite erreur devrait nous faire rigoler autant que cet inventaire de ratages hilarant. (Il n’a rien à voir avec le tango, mais on s’en fiche! :-D)

Rire de nous-mêmes, de la situation, se souvenir qu’on est là pour se divertir. Et la prochaine fois que vous faites une erreur et que vos réflexes vous poussent à la dramatiser, souvenez-vous de quelques unes des images du lien ci-dessus!

A moins bien sûr d’avoir cloué son talon dans la peau de quelqu’un d’autre, ou d’avoir envoyé son ou sa partenaire de tout son long cirer la piste avec ses habits… Alors, quelques excuses sincères soigneront un peu la douleur aigüe et l’honneur perdu.

Finalement, la vie aussi, c’est ça: rire de ses erreurs.

~ par jononline sur 13/03/2009.

Une Réponse to “Rire de ses erreurs”

  1. […] J’espère qu’il y aura aussi de la demande pour des cours de chacarera. C’est très divertissant comme danse, et je trouve qu’un petit intermède au cours d’une milonga nous aide à nous détendre si on l’avait oublié. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :