Tango entre noir et blanc

En lisant le titre de ce billet, on pourrait d’attendre à lire un billet sur les racines africaines qui ont modelé la naissance du tango sur les berges du Río de la Plata.

Que nenni.

Dans le tango, personne ne détient la vérité vraie. Il n’y a pas une manière de danser le tango, mais au contraire, une infinité: la mienne, la votre, la sienne… L’idée est que le tango de chacun ne ressemble à aucun autre, et surtout pas à celui du professeur.

Du coup, il est tout à fait possible qu’un professeur vous dise blanc, et l’autre noir. Si on a entendu blanc durant des années et que tout d’un coup, on entend noir, ça peut perturber! Avec Ernesto et Norma, j’ai vu ça plusieurs fois.

Et pourtant, c’est tang-mieux…

Par exemple, certains vont accorder beaucoup d’importance au torse dans le guidage. Comme si le torse de l’homme devait rentrer dans celui de la femme pour le faire avancer. Pour plus de légèreté, d’autres, comme Gabriel Glagovsky de TangoCool, à Buenos Aires, vont insister sur les espaces, et le fait que si l’on ouvre un espace, naturellement la femme ira le prendre sans qu’on ait à peine à la guider. Ou alors, comme Ernesto et Norma, certains vont insister sur le fait que le mouvement nait dans le pied, et qu’ensuite le torse ne fait que suivre.

Etre prêt à se remettre en question: Abrazo ouvert, abrazo fermé, commencer avec le poids sur les 2 jambes ou pas, pivoter de telle ou telle manière: les sujets de débat sont infinis, et il est plus intéressant d’écouter, d’absorber, de se construire son identité plutôt que de chercher à argumenter et défendre tel ou tel avis.

Du plus grand maestro à l’humble danseur qui prend sur son temps libre pour donner des cours et transmettre sa passion parce qu’il faut bien que quelques personnes le fassent, chacun n’a qu’une crédibilité limitée et n’engage que lui. Quant à moi, je ne me considère pas comme un danseur particulièrement doué à la base. Quelle crédibilité ai-je pour commencer à communiquer mes pensées ainsi?

J’aime danser au sens premier du terme, et j’ai été influencé par une certaine vision du tango que je cherche à transmettre à ma manière par ces quelques billets, et les stages que j’organise. Je ne prétendrai pas que c’est la bonne, encore moins que c’est l’unique, mais c’est un type d’assaisonnement qui peut être utilisé dans le plat qui sera mijoté, à la dose voulue par le cuisinier-danseur.

Je me répête, personne ne détient la vérité vraie. Je suis convaincu par certains points de vue, mais je ne prétendrai jamais avoir compris. Je transmettrai des impressions, mais à la fin, chacun se fera son opinion personnelle, au gré de ses rencontres avec divers danseurs et maestros.

Toutefois, je suis convaincu qu’il y a certains principes fondamentaux, comme par exemple toujours rechercher le confort de son ou sa partenaire, ou le fait qu’un bon danseur ou une bonne danseuse cherche à s’ajuster au niveau de son ou sa partenaire si celui-ci paraît plus faible (tout est relatif), dans le but de lui faire se sentir le roi ou la reine de cet instant, et non le dernier ou la dernière du peloton, sentant le souffle de la voiture-balai sur ses talons.

Ensuite, chacun a sa vision, et la transmet en son âme et conscience. Il n’y a pas une « Académie Française » du tango. Le jour où il y en aura une, où les choses seront codifiées, sera un très triste jour pour le tango, danse sans règles, créée par le peuple et en perpetuelle évolution. Il ne sert donc à rien d’argumenter face à un professeur en disant qu’on a entendu le contraire de ce qu’il dit à tel autre cours.

Il propose, nous disposons. On prend ce qui nous parle, ce avec quoi on est d’accord, et petit à petit, chacun construit sa propre identité de danseur de tango, son propre tango.

La liberté de pensée est la meilleure amie du tango.

~ par jononline sur 14/03/2009.

Une Réponse to “Tango entre noir et blanc”

  1. […] de souci, faites avec en souriant, en évitant de dire que “j’ai lu que…” Le tango n’est ni tout noir, ni tout blanc. Personne n’a raison, personne n’a tort, et chacun a le droit d’avoir son […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :